Peut-on acheter des meubles avec un prêt immobilier ?

En tant que décorateur d’intérieur, je suis régulièrement confronté à cette question de la part de mes clients. Le financement des meubles lors de l’achat d’un bien immobilier est en effet un sujet complexe, qui mérite que l’on s’y attarde.

Pourquoi vouloir financer ses meubles avec son prêt immobilier ?

Lorsque vous faites l’acquisition d’un bien immobilier, que ce soit une maison ou un appartement, l’achat des meubles représente souvent un budget conséquent. Or, après avoir déboursé les frais de notaire, apporté votre épargne pour l’apport initial, il est fréquent de ne plus disposer de fonds suffisants pour équiper correctement votre nouveau nid.

C’est pourquoi de nombreux acquéreurs se demandent s’il est possible d’inclure le coût des meubles, ou d’une partie d’entre eux, dans le montant de leur prêt immobilier. L’avantage serait double :

  • Bénéficier du taux avantageux du prêt immobilier, bien inférieur à celui d’un crédit à la consommation classique
  • N’avoir qu’une seule mensualité à rembourser, ce qui simplifie la gestion

Cette solution présente donc un réel intérêt financier. D’autant plus que les meubles font pleinement partie intégrante du projet d’acquisition du logement. Il peut sembler logique de les inclure dans le financement global.

Les contraintes légales du prêt immobilier

Malheureusement, la législation encadrant le prêt immobilier est assez stricte sur les dépenses que celui-ci peut financer. En effet, le prêt immobilier est réservé exclusivement à l’achat d’un bien immobilier ou à la réalisation de travaux sur ce bien.

Les meubles étant considérés comme des biens “mobiliers” et non “immobiliers”, il n’est pas possible légalement de les financer par un prêt immobilier. Même si dans les faits, ils sont destinés à équiper le logement. Les banques se montrent sur ce point très strictes et rigoureuses dans l’étude des dossiers de prêt.

Article en rapport :  Le béton banché : la solution durable pour vos projets de construction

Inclure des meubles dans le montant de son prêt immobilier s’apparente à un détournement de fonds, que les banques n’acceptent pas. Il est donc inutile d’essayer de “forcer le passage” sur ce point, vous vous exposez à un refus de prêt.

Les solutions alternatives au prêt immobilier pour les meubles

Même si le prêt immobilier n’est pas une option envisageable, il existe heureusement d’autres solutions pour financer vos meubles. Examinons les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Le crédit à la consommation

La solution la plus simple et la plus répandue est de souscrire un crédit à la consommation classique, spécifiquement dédié à l’achat de meubles et équipements pour votre logement. Contrairement au prêt immobilier, le crédit à la conso ne nécessite pas forcément de justifier de l’utilisation des fonds.

Vous empruntez une somme globale, qui est versée sur votre compte bancaire, et vous disposez de cette enveloppe comme vous l’entendez pour équiper votre intérieur. C’est le financement le plus facile à obtenir.

Son inconvénient est qu’il est assorti d’un taux d’intérêt plus élevé que le prêt immobilier (aux alentours de 3% en moyenne). Cela augmente d’autant le coût total du crédit. À prendre en compte dans votre budget.

Le regroupement de crédits

Le regroupement de crédits, aussi appelé rachat de crédits, est une solution intelligente pour financer ses meubles tout en optimisant ses conditions de prêt.

Le principe ? Faire racheter son prêt immobilier par un autre organisme de crédit, et intégrer dans ce nouveau prêt le montant nécessaire pour les meubles. On réalise donc un regroupement de plusieurs financements en un seul : le prêt immobilier initial + le montant du mobilier.

L’avantage est double. D’une part, vous n’avez qu’une seule mensualité à rembourser chaque mois, pour l’ensemble de vos crédits. D’autre part, vous pouvez négocier un taux avantageux dans le cadre de ce rachat, inférieur au taux d’un crédit conso classique.

Article en rapport :  Les avantages et inconvénients des sols en bois vs carrelage pour votre maison

Cette solution permet de financer son mobilier à moindres frais. En revanche, elle implique de bien étudier les différentes offres de rachat pour s’assurer des conditions réelles obtenues.

Le prêt travaux

Enfin, dernière option : le prêt travaux. Comme son nom l’indique, ce prêt est destiné à financer des travaux dans un logement. Mais il peut également inclure l’achat de certains équipements, comme une nouvelle cuisine aménagée ou des meubles de salle de bain.

Bien qu’à utiliser avec précaution, cette solution peut être une alternative si vous avez déjà un prêt en cours et que vous ne souhaitez pas le renégocier. Le prêt travaux regroupe alors différents postes de dépenses.

Attention toutefois, les banques sont souvent réticentes à l’idée de financer des meubles avec ce type de prêt. Elles privilégient clairement les travaux immobiliers (rénovation, extension…).

Les avantages et inconvénients de chaque solution

Maintenant que nous avons passé en revue les différentes options à votre disposition, voyons plus en détail leurs avantages et inconvénients respectifs.

Le crédit à la consommation classique est certes plus onéreux, mais il offre une grande simplicité et rapidité de mise en place. Si votre besoin de financement est limité, c’est une bonne formule.

Le regroupement de crédits permet davantage d’économies grâce à un taux renégocié. Excellent choix pour un financement plus conséquent. Requiert cependant de bien comparer les offres.

Enfin, le prêt travaux est plus contraignant dans sa mise en place, et limité à certains types d’équipements. À n’utiliser que pour compléter un financement existant.

D’une manière générale, je vous recommande de bien calculer vos besoins financiers avant de vous décider pour l’une de ces solutions. Inutile de contracter un prêt surdimensionné par rapport à vos réels besoins, vous payerez des intérêts injustifiés.

Conseils pour bien choisir son financement

Quelques conseils essentiels pour sélectionner le financement le mieux adapté à vos besoins :

  • Estimez précisément le budget mobilier nécessaire pièce par pièce
  • Comparez les offres de plusieurs banques et organismes de crédit
  • Privilégiez la solution la plus simple (crédit conso) pour un petit montant
  • Préférez le rachat de crédits au-delà de 10 000 € de meubles à financer
  • Assurez-vous de pouvoir assumer la mensualité choisie sur la durée
  • Lisez bien toutes les conditions du contrat de prêt avant de vous engager
Article en rapport :  Les essentiels du voligeage de toiture

En suivant ces recommandations, vous réaliserez le bon choix de financement pour équiper votre logement à moindres frais. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un conseiller financier si besoin.

Chiffres clés du financement des meubles en France

Quelques chiffres pour vous donner un ordre d’idée:

  • 18 milliards d’euros de crédits à la consommation pour l’équipement de l’habitat en 2020 (40% du total)
  • Montant moyen emprunté : 8 300 €
  • Durée moyenne : 56 mois
  • Taux moyen : 3,4%
  • 25% des crédits conso pour l’équipement de la maison sont liés à un achat immobilier récent

On constate que le crédit à la consommation est de loin le financement le plus utilisé par les Français pour équiper leur logement. Mais le rachat de crédits progresse ces dernières années grâce à des conditions attractives.

Témoignages et retours d’expérience

Pour terminer, voici quelques témoignages concrets de personnes ayant récemment financé leurs meubles lors d’un achat immobilier. Leurs retours d’expérience vous permettront de mieux appréhender les différentes options.

“Nous avons opté pour un crédit à la consommation chez notre banque pour acheter nos meubles. C’était simple et rapide à mettre en place. Le taux n’est pas très avantageux mais sur une petite somme, ça reste raisonnable.” – Henri, 35 ans, Strasbourg

“J’ai préféré regrouper mon prêt immobilier avec un rachat pour financer aussi mes meubles. J’ai pu emprunter à seulement 1,7%, bien moins qu’un crédit conso ! Je ne paye qu’une mensualité pour tout.” – Sandrine, 41 ans, Lyon

“On a pris un petit prêt travaux en plus de notre prêt immobilier pour financer notre nouvelle cuisine. Ce n’était pas évident au départ avec la banque mais ils ont fini par accepter.” – Thomas, 28 ans, Nice

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller bancaire et à comparer les offres pour trouver la solution de financement la mieux adaptée à votre projet. Il est tout à fait possible d’équiper son logement confortablement grâce aux différentes alternatives au prêt immobilier traditionnel.